Sa Vie

François Malkovsky est né en 1889 à Ceské-Budejovice, en Tchécoslovaquie. Son vie malkovskyenfance privilégiée et joyeuse au sein d’une classe cultivée, sensible aux arts, auprès d’une mère musicienne, favorise l’épanouissement de sa nature d’artiste….

tchequieTrès jeune, il est en contact étroit avec la nature et communie avec les espaces, les éléments, vents, forêts, animaux… Il évoquera très souvent sa jeunesse dans les monts de Bohême. Il étudie le violon, va à l’opéra à Prague, commence des études de chant.

IsadoraDuncan
IsadoraDuncan

En 1911, fuyant l’occupant autrichien et partant pour les Etats -Unis, il s’arrête finalement à Paris pour travailler le chant.  Il  découvre alors Isadora Duncan, la voit danser et a la révélation de sa vocation : il sera danseur. Le contact avec un milieu d’artistes dont Rodin, Bourdelle, sensibilisés par Isadora  à la danse, l’aide à chercher au travers de sa personnalité les bases du mouvement humain.

Il fréquente Raymond Duncan, inspiré comme Isadora par l’antiquité grecque.

Il médite, dans des conditions parfois ingrates, le message de la danse libre. Il fait de patientes recherches pour découvrir la logique et le rythme du mouvement naturel. Il le définit comme étant :
« Le plus merveilleux des langages, le plus subtil et le plus puissant, celui qui parle aux hommes de toutes les couleurs et de toutes les latitudes. »

Durant la guerre 1914- 1918, il s’engage dans la Légion Etrangère. Il est blessé et réformé, sans regrets, sa nature d’homme libre s’opposant à tout militarisme. (M.L.)

Durant ses années d’activité créatrice 1920 – 1930, il prépare avec ses meilleures élèves des spectacles qu’il donne à Paris, à Lyon, dans les théâtres et réceptions artistiques de l’époque, ainsi qu’à Alger. Il réalise divers documents sur son art, articles de conférences et photos.

Cette activité scénique est ralentie dans les années 1940.

Après un retour sur scène en 1948 et 1949, et pour répondre à la demande de ses élèves, il se consacre uniquement à l’enseignement, dans son studio du boulevard Berthier à Paris-17ème, où il s’était installé en 1933.

Il transmet sa conception de la danse libre et les exigences de son art au cours de nombreux stages à Paris et en province. Son studio accueille des élèves de tous pays, parmi lesquels des artistes, des scientifiques et des enseignants d’éducation physique, tous passionnés par sa conception novatrice du mouvement. De même, plusieurs inspectrices d’école maternelle s’intéressent à son enseignement et adoptent ses principes pour le développement global des enfants.

Callian
Callian

En 1971, obligé de quitter son studio de Paris, il s’installe à Callian dans le Var où il construit une salle de danse. Et pendant 10 ans encore, il continue à y propager son message, tout en poursuivant ses stages à Paris et en province.

Malkovsky en Corse
Malkovsky en Corse

Il menait à Callian, dans sa petite propriété, au soleil, une vie plus proche de la nature qu’à Paris. Il quittait d’ailleurs souvent Paris, pour des vacances en Algérie, en Corse ou en Autriche.
Ayant toujours pratiqué le sport ( équitation, natation, ski, kayak), il cherchait à garder une vie saine. Assez solitaire, mais toujours en compagnie de ses chats siamois, il vivait très simplement. Il aimait marcher dans les forêts silencieuses, il aimait le soleil, la mer, les torrents, le ciel, les nuages, les animaux, la vie …..

Il a consacré ses dernières années à la transmission de sa conception de la danse libre, à la lecture de penseurs orientaux, à ses amis qui lui rendaient régulièrement visite.

Il s’est éteint le 9 janvier 1982, chez une de ses élèves, à Laon, un mois à peine après son dernier cours.